touche-pas-a-mon-felin

touche-pas-a-mon-felin

Ce que les chats pensent de nous… pourrait vous surprendre !

chaton crépuscule.jpg

 

Retour à la liste

 

Contrairement aux chiens, nos amis félins se comporteraient avec nous

comme ils le feraient avec les autres chats.

 

 

Cela fait 9 500 ans que les chats nous ont mis le grappin dessus avec leurs adorables petites griffes et que depuis, les humains vivent une véritable histoire d’amour avec leurs félins.

 

Aujourd’hui, c’est plus de 80 millions de chats qui résident dans les foyers américains, avec une estimation de près de trois chats pour chaque chien de la planète. Pourtant, il reste encore beaucoup de choses que nous ignorons sur nos amis félins, notamment ce qu’ils pensent de leurs propriétaires.

John Bradshaw est un expert en comportement du chat à l’Université de Bristol en Grande-Bretagne, et l’auteur d’un nouveau livre intitulé Cat Sense (en français La Vie secrète des chats). Après avoir observé des chats domestiqués pendant des années, Bradshaw en est venu à une conclusion plutôt intrigante : les chats ne nous comprendraient pas aussi bien que les chiens.

Bradshaw a partagé certaines de ses idées et de ses perceptions avec National Geographic.

 

D’où vient cet intérêt pour le comportement du chat ? Pendant les 20 premières années de ma carrière, j’ai étudié le comportement olfactif [odorat] des invertébrés. J’ai toujours été fasciné par cet autre monde dans lequel les animaux évoluent - principalement celui de l’odeur, qui est le premier sens chez les chiens. C’est donc dans les années 1980 que j’ai commencé à travailler sur le comportement des chiens. Et puis très vite, je me suis pris de passion pour les chats et pour leur idée qu’ils se faisaient du monde en comparaison à la nôtre.

 

En quoi consistent vos recherches ? Il s’agit de beaucoup d’observation, notamment celle de groupes de chats pour voir comment ils interagissent entre eux et pour comprendre leur structure sociale.  J’observe des groupes de chats sauvages ainsi que des chats en refuges, puis je les fais cohabiter ensemble : on obtient une dynamique intéressante quand deux types de chats se rencontrent.

J’ai aussi procédé à quelques manipulations, comme étudier la manière dont les chats utilisent les jouets ou encore tester leur comportement à différents moments de la journée. J’ai aussi observé leurs relations avec leurs propriétaires en les interrogeant et en leur donnant des questionnaires pour connaître la perception qu’ils ont de leurs chats.

 

Pourquoi en avez-vous conclu que les chats ne nous "comprennent" pas aussi bien que les chiens ?

Il y a eu beaucoup d’études faites sur les chiens et sur leur façon d’interagir avec les humains. Il est devenu évident que les chiens nous perçoivent comme étant différents d’eux : dès qu’ils voient un humain, leur comportement change. Un chien ne joue pas de la même manière avec un humain et avec un autre chien.

 

Nous n’avons encore rien trouvé dans le comportement des chats qui suggère qu’ils auraient une sorte de boîte séparée dans laquelle ils nous mettraient quand il s’agit de socialiser avec nous. Ils savent évidemment que nous sommes plus grands qu’eux, mais cela ne semble pas affecter leur comportement social vis-à-vis de nous. Qu’ils dressent leurs queues, qu’ils se frottent sur nos jambes, qu’ils s’asseyent près de nous ou qu’ils fassent leur toilette, les chats font exactement ce qu’ils font entre eux.

 

J’ai lu quelques articles dans lesquels vous disiez que les chats nous voyaient comme de gros chats stupides. C’est vrai ? Non. Dans le livre, j'explique comment le comportement des chats avec les humains est identique au comportement des chats entre eux. Ils pensent que nous sommes maladroits : peu de chats trébuchent sur les gens alors nous trébuchons facilement sur eux.

Mais je ne pense pas qu’ils nous considèrent comme bêtes ou stupides : un chat ne se frotterait pas sur un autre chat s’il le considérait comme inférieur.

 

Pouvons-nous découvrir ce que les chats pensent réellement de nous ? Il faudrait faire plus de recherches. Et ce n’est pas un domaine qui a reçu une attention suffisante. Les chats ne sont pas des animaux sauvages, donc les écologistes doivent penser que « ce ne sont pas vraiment des animaux. »

  

Le stress ressenti par beaucoup de chats domestiqués - sans que leurs propriétaires ne s’en rendent compte - et à quel point cela peut affecter la qualité de leur vie et de leur santé mentale. Les chats ne s’entendent pas toujours avec leurs congénères, et l’on ne se rend pas compte à quel point cela peut les perturber. Outre les visites de routine, la raison la plus courante pour laquelle les chats sont emmenés chez le vétérinaire est à cause d’une blessure subie au cours d’une bagarre avec un autre chat.

 

Mystérieusement, de plus en plus de chat contractent des dermatites et des cystites (inflammation de la vessie) et il devient tout à fait clair que ces problèmes médicaux sont aggravés par un stress psychologique. Par exemple, l’inflammation de la paroi de la vessie est liée aux stress de certaines hormones dans le sang.

 

Une solution consiste à analyser le mode de vie social du chat plutôt que de le gaver de médicaments. Il faudrait par exemple s’assurer que deux chats qui ne s’entendent pas vivent à deux endroits opposés de la maison ; bien souvent, c’est comme cela que le problème disparaît.

 

Sur Facebook, quelques propriétaires de chats ont des questions pour vous. Tout d’abord, pourquoi un chat se met-il à hurler alors qu’il est tout seul dans une pièce ? Les chats apprennent précisément comment leurs propriétaires réagissent quand ils font certains bruits. Donc si le chat pense « Je veux que mon maître qui se trouve dans l’autre pièce me rejoigne, » alors il s’emploie à l’exprimer. Ils utilisent l’apprentissage direct.

 

Pourquoi certains chats se comportent-ils différemment avec les membres d’une famille ?

Ils sont beaucoup plus intelligents que nous ne voulons l’admettre. Ils vite apprennent ce qu’ils peuvent faire ou non et avec qui. Ils savent si un membre de la famille est enclin à se lever à 4 heures du matin et à leur donner quelques friandises.

 

Pourquoi est-ce que les chats aiment nous malaxer avec leurs pattes ? Ils adoptent le même comportement qu’ils auraient avec leur mère : leur comportement envers nous est, d’une certaine façon, dérivé de la relation mère-chaton. Le chaton apprend à lever la queue, à se frotter sur sa mère, à « malaxer » et à ronronner. En retour, sa mère lui fait sa toilette.

 

Ils utilisent donc une partie de leur répertoire comportemental pour communiquer avec nous. Il n’y a pas beaucoup de comportements - peut-être une demi-douzaine.

 

Peut-on dresser un chat ? C’est possible. Les chats peuvent apprendre des choses qu’ils ne sont pas censés faire. Si votre chat a pris l’habitude de sauter sur la table de la cuisine, il existe des moyens limités pour l’en empêcher.

 

Vous pourriez utiliser un jouet à ressort : si votre chat saute sur quelque chose, alors le jouet fera un gros bruit et se mettra à bouger dans tous les sens et le chat, effrayé, sautera au sol. Une autre méthode plutôt inoffensive consiste à utiliser un pistolet à eau pour enfant. Mais assurez-vous que le chat ne se rende pas compte que vous l’avez. Les chats ne pardonnent pas, et une fois qu’ils ont réalisé qu’une personne leur causait de l’anxiété ou pouvait leur nuire, ils gardent leurs distances.  

 

Que voulez-vous que les propriétaires de chats apprennent sur leurs félins ? Reconnaître que les chats sont des animaux sociables jusqu’à un certain point, mais dans un degré différent des chiens. Beaucoup de gens qui possèdent un chat décident qu’ils aimeraient en avoir un autre, pensant que deux chats sont deux fois plus amusants. Mais les chats peuvent le voir autrement.

Le simple message que je voudrais faire passer est que si vous souhaitez avoir plus d’un chat, ce ne sera pas facile ; il faudra vous préparez à renoncer à cette idée si cela ne fonctionne pas.

 

De Christine Dell'Amore.  Cet entretien a été condensé et révisé.

 

SOURCE 



16/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi